La presse parle de nous !

On parle de nous !! Découvrez l’article paru dans le magazine Reflet:


 Le sens de l’orientation

Aurélie et Alexis Delbaere (E12) arpentent l’Asie du Sud-Est tout en aidant des lycées à trouver leur voie. À chacun son parcours !

« Nous, purs produits de l’Éducation nationale, souhaitons rendre ce qu’on nous a offert. » Aurélie et Alexis Delbaere (E12) fréquentent tous deux l’université avant de se rencontrer sur les bancs de l’ESSEC. Ils se découvrent le même rêve : faire un tour du monde. « Mais nous voulions donner du sens à ce périple en l’enrichissant d’une dimension pédagogique. »

Pour accéder à l’interview complète en pdf, cliquez sur: PDF Article ESSEC – Tisse ta Soie

Bilan Financier après 8 mois de voyage

  1. Combien vous a coûté le voyage ?

Bien entendu, un voyage de 8 mois se prépare financièrement. Pour financier notre voyage, nous avons compté sur trois choses :

  • Nos économies propres ;
  • Des fonds récoltés à notre mariage en 2013 ;
  • Des financements extérieurs

Nous avions initialement estimé un budget total de 18 800 euros tout compris pour 2 personnes.

8 mois plus tard, quel bilan ?

Continuer la lecture de Bilan Financier après 8 mois de voyage

Photo du jour : Envol…

20 février 2015 : Et voilà, note voyage touche à sa fin… Tisse ta Soie est fier et heureux de ces 8 mois d’aventure. 8 mois de bonheur, de découvertes, de rencontres,  de péripéties, parfois joyeuses, parfois plus difficiles. Ce voyage a été une aventure humaine incroyable qui laissera incontestablement des traces dans notre manière d’appréhender le monde. Qu’il est beau ce monde plein d’humanité, de générosité et de sourires! Oui, c’est profondément optimistes que nous rentrons pour nous construire un nouveau futur, ici ou ailleurs…Merci à tous ceux qui nous ont suivis, soutenus, encouragés. Votre support nous a été précieux. Tisse ta Soie se termine mais Tisse ta Joie continue pour nous deux!

Envol....Mascate, Oman
Envol….Mascate, Oman

Photo du jour : Habit traditionnel omanais

19 février 2015 : La dishdasha est l’habit traditionnel en Oman pour les hommes. Il perdure encore aujourd’hui et à part les étrangers, tout le monde la porte. IL s’agit d’une longue robe blanche en coton fermée au niveau du coup. Bien que légèrement différente d’une région à une autre elle n’en reste pas moins un uniforme qui efface toutes catégories sociales. L’habit traditionnel omanais s’accompagne du chapeau (kimah) et d’un mussar (turban) qu’ils mettent sur la tête sans oublier le khanjar (le poignard) qui se glisse dans la ceinture. Bref, de beaux « costumes » et de belles couleurs dans un pays où seule la couleur sable de la terre semble la norme

Habit traditionnel - Mascate
Habit traditionnel – Mascate

photo du jour : le touriste en Oman

18 février 2015 : En Oman, nous avons croisé 2 styles de touristes: l’occidental aisé (très aisé) louant une voiture avec chauffeur et guide et qui fait les highlights en quelques jours (ne comptez pas sur eux pour vous prendre en stop…). Et puis il y a le touriste allemand (autre catégorie que l’occidental) : lui voyage en costa croisière, déboule par milliers dans le port de Mascate et sur la côte, prend un car qui l’amène voir les viewpoint et rentre le soir dans son bateau géant. Fort sympathique mais parfois un peu bruyant, ses tatouages et ses marques de bronzage du marcel ne passent pas inaperçus (enfin, la dessus, on n’a rien à dire!). Bref, tout ca pour dire que nous étions heureux de planter la tente dans ce coin de paradis pour profiter de la solitude le soir et tôt le matin où le lieu se vide des touristes.

wadi sham - oman
wadi sham – oman

Photo du jour: petit déj omanais

17 février 2015: Plusieurs fois lors de nos randonnées, on nous avait gentiment invité à prendre le thé. Le besoin d’arriver avant le coucher du soleil nous avait toujours obligé à refuser. Aujourd’hui, alors que nous ne randonnions pas, l’occasion c’est à nouveau présentée et c’est avec joie que nous avons acceptés. Dattes, oranges, pâtes de fruits, pains, omelette et tomates le tout arrosé de café ou de thé au lait et au sucre. Un vrai délice que nous savourerons en discutant avec nos sympathiques hôtes. Simple mais tellement sympathique.

petit déj omanais - Tiwi, Oman
petit déj omanais – Tiwi, Oman

Photo du jour : histoire vraie

16 février 2015: S’il y a une chose qui manque clairement en Oman, ce sont des transports publics. Bus, métro, tram: tout ceci est littéralement inexistant. Avec un litre d’essence à 20 cent, on comprend aisément que chaque Omanais préfère se déplacer avec sa propre voiture. Heureusement le stop fonctionne à merveille. Il existe trois types de stop en Oman (nous les avons tous les trois expérimentés): 1. la personne vous dépose plus loin sur la route; 2. la personne fait un détour de 100 km (et 100km retour pour lui); 3. la personne ne peut pas faire le détour car il n’a pas le temps mais, tellement désolé de son impossibilité, appelle un taxi et vous le paye (oui, oui…). Bref, le stop Omanais encore mieux que la RATP. Les chauffeurs de taxis n’ont qu’à bien se tenir!

auto-stop sur le bord de l'autoroute - Oman
auto-stop sur le bord de l’autoroute – Oman

Photo du jour : envolée poétique

15 février 2015 : outre de beaux paysages, la randonnée permet de goûter à un luxe dont la plupart de nos pays sont privés: le silence. A l’heure de l’urbanisation, qu’il est heureux de pouvoir écouter ce silence. Dans ces montagnes où rien ne pousse (sauf quelques rares arbres piquants) et où personne ne circule, le silence est absolu. Presque inquiétant tant nous avons perdu l’habitude de goûter à un tel néant. Mais en faite, cette quiétude est ressourçante et est comme une invitation à la méditation :-).

méditation  - Oman
méditation – Oman

Photo du jour : cadeau empoisonné

14 février 2015 : alors que nous campons dans un tout petit village (Misfat) la veille de notre départ de notre marche, nous croisons un omanais qui débordera de gentillesse à notre égard. Il doit se rendre à un mariage et nous propose de nous faire goûter la cuisine locale. Nous lui donnons avec plaisir notre gamelle et celui-ci revient avec une gamelle remplie de riz, de mouton et de poulet. Whaou, quel festin et quel délice! Plus tard, Asaf reviendra avec deux sachets de dattes produites dans son village. Chaque sachet pèse au moins 1,5kg. On est évidemment très heureux mais la veille d’une rando, ce cadeau s’apparente plus à un cadeau empoisonné. Mais refuser serait mal venu et en plus de nos 3 kilos d’eau et les 4kg de nourriture nous rajoutons un âne mort dans nos sacs…Cela ne nous empêchera pas d’arriver 6h plus tard 1000 mètres plus haut, en haut d’une vertigineuse falaise. Incontestablement, ces vues font partie du plaisir de la marche!

1000 mètres de falaise vertigineuse - Jebel Sham, Oman
1000 mètres de falaise vertigineuse – Jebel Sham, Oman